Vendre un bien immobilier aux anglais
le portail international de l'immobilier

Vendre un bien immobilier aux anglais

acheteur anglais

Les premiers acquéreurs étrangers de biens en France passés au crible

L’immobilier français est depuis longtemps très prisé par les britanniques. Si la crise de 2008 a fortement impacté cette clientèle, il n’en demeure pas moins que les anglais restent les premiers investisseurs étrangers avec près de 20% des transactions. De plus, la reprise économique qui vient de s’amorcer en Angleterre promet un retour en force de leurs investissements en France où les prix sont nettement plus attractifs. Découvrez comment appréhender cette clientèle incontournable.

Qu’est ce qui motive les anglais à acquérir un bien en France ?

La France présente de nombreux attraits pour la clientèle britannique.

Déjà il y a la proximité directe avec la France et la facilité de transiter rapidement et simplement d’un pays à l’autre grâce aux nombreux moyens de transport : Eurostar, ferry, avion ou voiture.

Ensuite, un critère non négligeable : le montant à débourser pour s’offrir le bien de leurs rêves. Les prix de l’immobilier français restent bien en deçà du niveau de prix pratiqué en Grande-Bretagne, un écart qui continue de se creuser, avec une hausse des prix de l’ordre de 10% sur un an observée outre-manche.

Ils sont également attirés par notre climat plus favorable (tout est relatif !)

Ils sont bien évidement séduits par l’art de vivre et la gastronomie française et valorisent notre système de santé.

Enfin et surtout, ils apprécient le charme et les atmosphères paisibles de nos campagnes et hameaux, l’esprit bucolique qui s’en dégage.

 

Quel est leur profil ?

Il est difficile de dresser un portrait type de l’acquéreur anglais tant il a évolué au fil du temps et tant les profils sont divers. Dans les années 90, il s’agissait essentiellement de riches retraités à la recherche d’une belle demeure pour y couler leurs vieux jours dans le Sud de la France. Aujourd’hui, le retraité fortuné est toujours là, il y a aussi l’acquéreur désirant faire un petit investissement locatif  sur Paris, mais également des couples ou célibataires de 30/40 ans qui décident de quitter leur pays natal pour venir rénover une vielle bâtisse afin de la transformer en maison d’hôtes, ou encore de jeunes familles qui choisissent de venir faire grandir leur enfants en France. Phénomène plus récent, avec le développement du télétravail, nombreux sont les anglais qui font le choix de s’expatrier en France tout en travaillant pour leur entreprise anglaise à distance.

Où achètent-ils ?

Pour ce qui est de la capitale, les anglais y investissent surtout dans un objectif de placement locatif à fort potentiel et non pour y vivre. Ils achètent donc dans ce contexte essentiellement des petites surfaces dans les quartiers populaires des XIIIe, XIVe et XVIIIe arrondissements.

Comme c’est avant tout « l’atmosphère village » et le charme des vielles bâtisses qui séduit cette clientèle, ce sont donc sur les régions rurales qu’ils jettent leur dévolu pour l’acquisition d’une résidence principale ou secondaire. Leur terre de prédilection : le sud-ouest de la France avec la région aquitaine. La Dordogne, surnommée la France d’Angleterre, est la région la plus convoitée par les anglais, le Périgord compterait près de 20 000 habitants d’origine britannique.

Mais les régions Normandie et Bretagne ne sont pas en reste, notamment favorisées par la facilité de circuler grâce au ferry. La région Poitou-Charentes est également fortement plébiscitée.

angleterre

newspaper templates - theme rewards