Vendre un bien à la clientèle chinoise : mode d’emploi
le portail international de l'immobilier

Blog Archives:

Vendre un bien à la clientèle chinoise : mode d’emploi

Vendre un bien à la clientèle chinoise : mode d’emploi

L’immobilier français est extrêmement convoité par la clientèle chinoise qui ne cesse d’investir dans l’hexagone, séduite par l’art de vivre, la richesse culturelle et le patrimoine. Découvrez comment appréhender les spécificités culturelles de cette clientèle pour mener à bien une transaction.

Des motivations diverses et variées…

Pour certains il s’agit de diversifier leur patrimoine immobilier en investissant dans la pierre française relativement préservée et considérée comme une valeur sûre, pour d’autres c’est le prestige d’être propriétaire d’une somptueuse demeure du patrimoine français, enfin pour bon nombre d’entre eux c’est le sentiment d’investir dans un pays jouissant d’une image de stabilité et de sécurité (d’un point de vue environnemental mais également alimentaire) tranchant avec une Chine perçue comme peu rassurante et instable (corruption, pollution, scandales alimentaires…).

Où achètent-ils ?

Les acheteurs chinois sont particulièrement intéressés par des biens situés à Paris, au sein des plus chics arrondissements de la capitale : 7ème, le secteur Monceau/Etoile du 8ème et du 17ème et le 16ème nord. Dans ces arrondissements, seuls les biens situés proches d’artères commerçantes trouvent faveur à leurs yeux.

Toutefois, à la recherche de grandes demeures de charme et châteaux, disposant de grands espaces verts et boisés, ils acceptent de s’éloigner  dans un rayon de 100km autour de Paris et dans les villes accessibles facilement et rapidement, desservies par une gare ou un aéroport international.

Après Paris, c’est la ville de Cannes qui séduit le plus ces acheteurs.

Les régions du nord et de l’est, réputées pour être froides, sont boudés par ces acheteurs.

Tandis que Bordeaux séduit ceux souhaitant investir dans des vignobles, la Bretagne quant à elle, séduit pour sa qualité de vie et ses grands espaces préservés.

Enfin la Provence devient de plus en plus attractive, les demandes pour cette région sont en nette augmentation.

Parlons peu, parlons ‘bien’…

En termes de type de biens, ils recherchent exclusivement le charme de l’ancien  – du type Haussmannien – avec parquet massif d’origine, moulures, imposantes cheminées… les demeures ou immeubles récents, très présents en Asie, ne les attirent guère, ils viennent en France pour investir dans le patrimoine typiquement français. Les biens nécessitant des travaux, présentant des nuisances sonores ou disposant d’une vue ‘défaillante’ sont clairement rédhibitoires.

Les acheteurs chinois sont relativement peu soumis au ‘coup de cœur’ à proprement dit, le pragmatisme et la réflexion restent de mise. Lorsqu’une des caractéristiques du bien les rebutent ils ne perdent pas de temps. En revanche, lorsqu’ils souhaitent visiter ou revisiter le bien dans les moindres recoins, c’est plutôt bon signe. Certains d’entre eux ne se déplacent qu’en présence de leur… conseiller en Feng Shui qui déterminera si l’environnement dispose d’énergies favorables, si tel n’est pas le cas,  cela est alors rédhibitoire, inutile de perdre votre temps.

De redoutables négociateurs

Très avisés concernant les prix de la capitale, ils demeurent toutefois encore souvent surpris par les faibles prix demandés pour de très belles demeures ou châteaux situés en dehors de Paris, ce qui ne les empêche pas d’être de redoutables négociateurs quand vient l’heure de faire une offre. Ils sont bien conscients qu’ils sont en position de force notamment sur les biens de prestige, de surcroît si le vendeur semble pressé.

newspaper templates - theme rewards